Attention : la date de cet événement est le 19 novembre à 19h.

“Ma chère, chère Clarisse”. Ainsi commençait la sculpteure danoise Sonja Ferlov Mancoba (1911-1984) souvent ses lettres du village d’Oigny-en-Valois (Aisne) à sa proche copine Clarisse Penso à Paris, auxquelles l’auteur Hanne-Vibeke Holst a eu un accès privilégié. La correspondance fascinante entre les deux femmes a duré presque dix ans, de 1952 à 1961, année où l’artiste Ferlov Mancoba a vécu dans la maison de campagne de Clarisse à 80 kilomètres au nord-est de la capitale. Sonja et Clarisse se sont rencontrées déjà en 1937, lorsque la jeune Sonja venait d’arriver à Paris après ses études aux beaux-arts au Danemark pour apprendre et s’inspirer de cette métropole d’art. 

 Clarisse fut témoin de la rencontre entre Sonja et Ernest Mancoba, le premier Sud-Africain noir récompensé par une bourse dans un école d’art française. 

 Les lettres franches, confidentielles et parfois désespérées de Sonja à Clarisse permettent de mieux comprendre les pensées et les réflexions de la femme plutôt introvertie et privée. Les lettres parlent de la lutte quotidienne pour la survie, des soucis maternels, de la joie de vivre au milieu de la nature et de la mauvaise conscience éternelle d’être incapable de faire face comme être humain, artiste ou ami.

Quand la famille, après presque dix ans, est retournée à Montparnasse, où Sonja Ferlov Mancoba a vécu jusqu’à sa mort, la correspondance entre les deux femmes a cessé. Au cours des années suivantes, Sonja a écrit de nombreuses lettres importantes destinées à d’autres philosophiques, intellectuelles, personnelles – mais aucune d’entre elles n’avait la même intimité que les lettres pour Clarisse. 

 Hanne-Vibeke Holst raconte ce soir sa fascination pour Sonja Ferlov Mancoba et lira les lettres qu’elle a choisies pour le catalogue de l’exposition, publiées à l’occasion de l’inauguration de la grande exposition sur Sonja Ferlov Mancoba au Statens Museum for Kunst au printemps 2019. L’étoile de Ferlov est généralement en train de faire son apparition dans le monde de l’art international. En juin 2019, le Centre Pompidou a également Sonja Ferlov Mancoba à l’affiche.

Hanne-Vibeke Holst récite les lettres en danois et l’acteur Thomas Landbo traduit en français. 

 

 

 

 

Nous contacter

Nous contacter

Pin It on Pinterest