Par Frank Claustrat, maître de conférences en histoire de l’art contemporain, université Paul-Valéry Montpellier 3

L’expression « Âge d’or », qui tend à glorifier l’histoire d’une nation, est apparue dans la presse danoise en 1890 pour évoquer l’épanouissement de la culture, des sciences et des arts au temps du néo-classicisme, du romantisme et du réalisme.
C’est un label de qualité. A partir de 1801 et jusqu’à la fin des années 1860, la peinture identitaire danoise se démocratise. Elle invente ou réactive des sujets intimistes (le nu féminin, la vie d’artiste et en famille, des scènes de campagne et de voyage…), autant de signes avant-coureurs de modernité opposés à l’art académique avec ses images désuètes inspirées de l’histoire ou de la mythologie.

C’est durant «  L’Âge d’or danois »  qu’émerge notamment le statut de la femme peintre professionnelle. En bref, une peinture passionnante à redécouvrir.

Mardi 12 mai 2020
entrée libre

Conférence au 7’étage de la Maison du Danemark

Nous contacter

Nous contacter

Pin It on Pinterest